Un regard de femme

L’imaginaire collectif attribue aux femmes une place définie à laquelle elles se conforment souvent : belles, jeunes ou mères

L’artiste/femme porte un regard clairvoyant et attentif à leurs situations. La culture, les traditions les isolent, les enferment, les mutilent, la plupart du temps elles vivent leur état comme un destin : un renoncement.

Dans cet objectif, la pratique artistique choisie privilégie une technique et des matériaux qui font sens, ils apportent une réalité physique. La couture et le tissu sont leur quotidien, intime et ouvrier pour des activités quotidiennes, répétitives et modestes ; souvent méprisées, occultées.

Pour les faire exister, il faut rendre audible et visible leur silence.

Merci    Louise, Annette, Niki, Frida, Sonia, Orlan, Betty, Ghada, Lalla, Suzanne, Marina, Rosa, Berthe, Hannah, Camille, Anne, Erica, Brigitte...